Soutenance de thèse de Boris Misery

Boris Misery soutiendra sa thèse intitulée “Étude des écosystèmes microbiens cidricoles : quel impact sur la qualité organoleptique ?” le jeudi 25 février 2021.

Ces travaux de thèse, dirigés par Jean-Marie Laplace et Marina Cretenet, ont pour objectif d’apporter une réelle nouveauté dans l’étude de la diversité de dix cidres de distillation normands lors de la fermentation par une approche de métagénétique et d’établir des liens entre la composition microbienne et la qualité aromatique.

ABTE intègre le labcom FLAXLAB

Labcom FLAXLAB : Etude de nouveaux procédés pour des propriétés spécifiques de composites à fibres de lin.

Le Groupe DEPESTELE et l’ENSICAEN, en relation étroite avec les Universités de Caen et du Havre Normandie, ont décidé de s’associer pour valoriser une agro-ressource locale, le lin, dans le cadre du programme LabCom 2019 de l’ANR. Ainsi, des équipes des laboratoires ABTE, LOMC et CRISMAT et le Teillage Vandecandelaere de DEPESTELE conjuguent leurs efforts au sein du LabCom FLAXLAB en vue d’améliorer les connaissances sur les processus de transformation du lin et de mise en œuvre des matériaux composites biosourcés (100% lin ou hybrides), les comportements de ces matériaux à vocation structurelle ou fonctionnelle dans les conditions environnementales de leur emploi, leur durabilité et leur recyclabilité.

ABTE œuvre au développement de nouveaux biopolymères par la thématique « valorisation des bioressources » de l’équipe EcoTEA. Nos activités portent principalement sur la synthèse microbienne de plastiques biosourcés et biodégradables, notamment les polyhydroxyalcanoates (PHA), et le développement de procédés et voies de traitement pour la modification des surfaces et interfaces (fibre/matrice), avec des méthodologies de caractérisation adaptées. L’étude de la mouillabilité́ de surface de matériaux cellulosiques (composites à fibres de lin) par des biopolymères et des propriétés spécifiques de transfert ou d’aptitude à la dégradation contrôlée constitue une thématique transverse avec le LOMC et le CRISMAT au sein de ce laboratoire commun.

Ces moisissures qui polluent l’air de nos maisons …

L’étude Mold’air (Pr. D. Garon) est présentée dans le cadre la Semaine européenne du développement durable. Ces travaux de recherche visent à évaluer l’impact des polluants d’origine fongique sur les habitats dégradés de Normandie mais également sur la santé de leurs habitants.
Retrouvez l’article :
https://www.echosciences-normandie.fr/articles/ces-moisissures-qui-polluent-l-air-de-nos-maisons

http://developpement-durable.unicaen.fr/la-recherche/ces-moisissures-qui-polluent-l-air-de-nos-maisons–1042948.kjsp?RH=1384944210324

[Offre pourvue] Offre de stage M2

Interactions phages-bactéries dans des modèles de communautés microbiennes inspirées du cidre

Les communautés bactériennes des produits alimentaires fermentés sont connues pour leurs propriétés technologiques et leur potentiel santé. Les bactériophages (phages), virus spécifiques des bactéries, ciblent directement ces dernières ; ils sont ainsi suspectés d’avoir un rôle dans la construction et les fluctuations des écosystèmes microbiens auxquels ils sont associés. Un manque flagrant de données existe néanmoins en ce qui concerne l’impact des communautés de phages (phageome) au sein des écosystèmes alimentaires, et en particulier dans des aliments peu décrits tels que le cidre. Ce stage vise à comprendre les mécanismes d’interaction phages-bactéries gouvernant les équilibres microbiens au sein des aliments fermentés, et influençant, par conséquent, la qualité du produit fini.

L’enjeu de ce travail sera de comprendre comment le phageome d’un aliment fermenté tel que le cidre influence la construction et l’évolution des équilibres entre populations microbiennes. Ceci sera mis en œuvre par le développement de communautés microbiennes modèles pour l’étude spécifique de ces équilibres phages-bactéries.

Le/la stagiaire participera à l’élaboration des communautés modèles et à l’étude des interactions entre microorganismes en mettant en œuvre des techniques de microbiologie classique (suivis de cultures par dénombrements, par mesure de la densité optique, etc.), de méthodes moléculaires (protéomique, PCR, etc.) et biochimiques (dosage des acides organiques et des sucres par HPLC, etc.).

Ce projet apportera de nouvelles connaissances relatives aux communautés microbiennes alimentaires pour leur maîtrise durable à long terme, en prenant en compte le rôle des phages dans les équilibres microbiens, ce qui n’a encore jamais été étudié dans les aliments jusqu’à présent.

Encadrants : Marion Dalmasso et Pierre Ledormand

Contact + Modalités de réponse : Merci d’adresser un CV + lettre de motivation par mail à marion.dalmasso@unicaen.fr et pierre.ledormand@unicaen.fr

Lieu du stage : Campus 1 Caen, Laboratoire Malim, UR ABTE